vendredi 7 août 2015

6 mois à vivre (J'ai choisi de mourir dignement) - Marie Deroubaix

« Quand Marie comprit que son cancer ne lui laissait aucune chance, elle me dit qu’elle avait un dernier combat à mener : raconter son parcours afin qu’un jour une loi, en France, permette aux gens qui se trouvaient dans son cas de choisir leur mort. Elle entendait dénoncer certaines scandaleuses pratiques hospitalières et thérapeutiques, ainsi que l'inertie du gouvernement vis-à-vis de l'euthanasie, alors que la majorité des Français est en faveur d’une mort douce et dans la dignité.
Elle se mit à écrire de manière compulsive, dans l’urgence, car elle ne pensait pas disposer d’autant de temps. Elle se réveillait en pleine nuit pour écrire. Le matin, elle était exténuée. Pourtant, à aucun moment, elle n’a pensé arrêter d’écrire ce livre, qui sera une obsession jusqu’à la fin. Certains jours, elle était en pleurs. Je lui disais : “Laisse un peu tomber, Marie, allons nous promener tous les deux.”
Quelque part, ce récit nous a enlevé des heures si rares, si comptées… »
Bertrand Deroubaix, après la disparition de sa femme, a ajouté à ce livre quelques réflexions et un dernier chapitre, le seul que Marie ne pouvait écrire.


Mon avis:
Ce livre retrace les derniers espoirs d'une femme face à son combat et à celui de tant d'autres. Une femme qui se bat pour garder sa dignité dans les derniers souffles de sa vie. Une femme qui va faire, ce que depuis longtemps, beaucoup ont oubliés: refuser un traitement médical invasif et sans des résultats à 100% positifs. 

Marie découvre qu'elle à un cancer de la plus froide, impersonnelle et affreuse manière. Mais là où certains s'en remettraient corps et âme à la médecine moderne, Marie va refuser de suivre des traitements qu'elle juge trop invasifs pour le peu de résultats que l'on peut en espérer. Elle va renoncer à ces chimios qui ne donnent, selon les statistiques qu'elle à trouvé, qu'un bref répits avant une rechute inévitable. Elle nous dévoile, avec la plus grande transparence, son ressenti à chaque fausse promesse, à chaque nouveau traitement miracle, à chaque nouveau médecin et à chaque nouveau diagnostique. Mais surtout comment les proches, la famille et les amis, peuvent se montrer envahissant de conseils qu'au final on n'a guère envie d'entendre

Elle raconte son second combat, le combat d'une femme que tout le monde sait mourante, mais que personne ne peut aider au vu de la loi française. Son combat de trouver un pays qui pourra lui offrir son dernier souhait: partir tant qu'elle est encore là, partir sans devoir à ses yeux rester un légume allongé dans un lit, partir sans laisser la lourdeur de ce fardeau à sa famille. Elle ira jusqu'à tout organiser afin de réaliser son départ dans la plus grande sérénité. Elle choisira son cercueil, l'endroit de sa tombe, la photo des avis, les mots à la famille. Elle aura plus de courage que de désespoir et heureusement passera dans l'autre monde tel qu'elle l'aura souhaité: en paix avec elle-même.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Donnez votre avis ici !