mercredi 5 août 2015

L'enfant dans le placard - Othilie Bailly

Petit Jean est âgé de cinq ans. Son père est "parti en voyage", il ne reviendra plus. Depuis lors, il vit avec sa mère et un père qui le déteste, le brutalise, et l'oblige à demeurer reclus dans un placard. Une mère qui n'en est plus vraiment une pour son fils, terrorisée par l'homme avec lequel elle partage son existence. Seul dans l’obscurité, blotti contre Martin, son ours en peluche, Petit Jean devra attendre presque un an avant que sa grand-mère, une assistante sociale et la gendarmerie viennent le délivrer...
S'inspirant de faits réels, Othilie Bailly, psychologue et écrivain, a écrit un texte magnifique, d'une émotion telle qu'il bouleverse le cœur de celui qui le lit.

Mon avis:
Ce livre est le récit d'un cauchemar, même si ce mot n'est de loin pas assez fort pour essayer de faire comprendre les atrocités que Petit Jean à du vivre pendant presque un an. Ce qu'il a du ressentir dans son cœur d'enfant qui n'a d'autre faute, que celle de vouloir être aimé. Sauf qu'il n'y a plus personne pour l'aimer chez lui! 

Son beau-père est un homme affreusement égoïste et acariâtre, qui ne voit qu'en lui le fils de l'ex mari de sa femme! Ce petit voyou qui ose venir, ou plutôt accourir, quand dans la nuit il entend sa maman gémir et croyant qu'elle est en souffrance. Et voilà encore une bonne raison de le laisser dans sa nouvelle "demeure": le placard sombre et invivable de la cuisine, même si le beau-père n'a pas vraiment besoin de raisons..

Car c'est bien là que Petit Jean vit, il y a son matelas, son nounours Martin qu'il a reçu pour ses quatre ans, son pot et une petite voiture qu'il a un jour réussi à prendre lors d'une sortie du placard. Un enfant qui devrait être aimé par sa mère mais qui au fond commence à comprendre qu'elle aussi lui ment, qu'elle ne l'aime plus! Comment peut-on choisir l'amour d'un homme au lieu de l'amour de son enfant, à qui l'on a donné la vie en lui faisant la promesse d'un bel avenir. Comment cet enfant peut-il se retrouver enfermé pendant plus d'un an dans un placard, sans voir la lumière du jour, sans avoir de réconfort, de câlin, de tendresse, et survivant avec un seul repas (qui n'en est pas vraiment un) par jour qui quelques fois est aussi oublié? 

Heureusement Petit Jean, qui ne le sait pas encore, peut compter sur sa grand-mère qui aurait tout fait pour l'accueillir. Elle l'aurait pris cet enfant dont l’ignoble salaud ne veut pas, elle lui aurait offert une belle vie! Mais ça le pourri non plus ne le veut pas, car au fond il s'inquiète du qu'en dira-t-on! Heureusement cette Mémé ne se laisse pas faire, avec force, courage, patience et détermination, elle arrive à faire intervenir une assistante sociale, et après être sure d'être face à des mensonges éhonté de sa propre fille qui lui dit que le petit est à la campagne, elle finit par déposer plainte. Et c'est bien la seule chose qui sauvera ce Petit Jean de son placard, car perquisition il y a et la gendarmerie fini par le trouver, enfin pas Petit Jean mais son fantôme, un enfant squelettique qui aura vécu près d'une année enfermé, acharné dans ses espoirs de retrouver de l'amour et de la tendresse, ce qu'il trouvera dans les bras de sa Mémé.

Ce livre ne donne pas de détails après la sortie du placard mais je garde espoir qu'il aura eu du bonheur et de la tendresse et que les coupables auront eu un jugement avec une sentence à la hauteur de l'horreur de leurs actes!

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Donnez votre avis ici !