mercredi 2 décembre 2015

La femme lapidée - Freidoune Sahebjam

La femme lapidée, c'est Soraya M. qui vit dans un petit village du sud-est iranien. Accusée d'adultère par un mari violent qui convoite une jeune et jolie fille de la ville, elle tombe sous le coup des lois islamiques qui prescrivent la lapidation de l'épouse chaque fois qu'un mari se sent trompé ou bafoué.
Ce document raconte les derniers moments de la vie de Soraya M., depuis le verdict rendu par les hommes de son village jusqu'à sa mort sous les pierres jetées par ses proches.
L'auteur s'est rendu clandestinement dans son pays d'origine. Là, il à reconstitué, heure par heure, cette sinistre exécution dont sont victimes, chaque année, des centaines de femmes. Il a retrouvé les principaux acteurs de cette tragédie et les décrit dans leur vérité la plus crue.

Mon avis:
Avant de découvrir l'horreur vécue par Soraya on apprend à la connaître elle, son enfance, ces parents, mais aussi celui qui deviendra son mari. On apprend qu'elle a été offerte à cet homme et qu'au final elle a du faire avec, comme des milliers de femme dans son pays. 

Elle a eu plusieurs enfants, dont certains morts nés, et a du s'accoutumer d'un mari violent aussi bien dans le lit conjugal qu'en dehors. Très vite elle l'a découvert roublard, voleur dans plusieurs manigances. Mais surtout on découvre un mari qui n'a qu'une ambition: le pouvoir, l'argent et la gloire! Voilà avec quoi doit vivre Soraya. 

On découvre alors les autres personnages de ce drame, la tante de Soraya qui va l'épauler jusqu'à son dernier souffle, le maire du village qui à trop vouloir être reconnu par les autres va faire mourir une femme, le faux imam qui parti de rien va pourtant devenir idolâtré de tout un village! 

Une fois le contexte connu, on éprouve avec horreur le machiavélisme de ce qui a conduit Soraya au caveau! Un mari qui veut partir conquérir la ville et qui souhaite à tout prix le divorce, un faux imam qui lui se verrait bien prendre la place du mari. Sauf que Soraya ne répond rien et que grâce à sa tante elle se sort de cette situation, enfin c'est ce qu'elle croit! 

Car pour le coup le mari va vouloir s'en débarrasser par un autre moyen! Elle ne veut pas de divorce? Alors il fera en sorte de la mettre en situation délicate afin que tous croient en sa culpabilité! Le faux imam, lui, fera tout pour appuyer le mari car il est blessé en son égo d'avoir été repoussé par Soraya! Quand au maire du village il veut surtout essayer de gagner en popularité auprès du faux imam et va donc donner son appui. 

Voilà comment une jeune femme qui rend service, après la mort de sa meilleure amie, à un veuf, se retrouve accusée de vouloir se donner à se dernier! Et au pays où la parole des hommes est loi, et où ils ont tous les droits, on ne va pas se gêner pour la condamner en 40 minutes à la pire des morts: la lapidation! 

Un trou est creusé en plein village, la pauvre malheureuse y est descendue puis un à un les membres de sa famille (son père, son mari, ses deux fils les plus âgés) puis l'imam, le maire et le reste des villageois va pouvoir lui lancer une pierre jusqu'à ce que mort s'ensuivent. Elle agonisera sous les insultes fracassantes de tous ceux qui l'ont vue grandir et sans personne pour pouvoir la sauver. 

Le carnage continuera quand on interdira de mettre son corps dans le cimetière du village! Les femmes devront porter son corps mutilé jusqu'à l'endroit de leur choix mais les chiens errants la mangeront en ne laissant que les restes! C'est sa tante qui va enterrer les os pour qu'enfin un peu d'humanité émane de toute cette cruauté. 

Un livre qui est d'une cruauté incroyablement dérangeante quand on imagine que ce n'est que la vérité de ce qui est arrivé et qui continue encore aujourd'hui, dans certains coins de la planète, à exister.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Donnez votre avis ici !