samedi 6 février 2016

La soupe aux cailloux - Martine Provis

A quatre ans, la petite Marthe est encore une enfant insouciante, aimée et protégée par sa "maman-confitures". Elle ignore que cette femme qui l'a chérie n'est pas sa vraie mère jusqu'au jour ses parents légitimes viennent l'arracher à cet univers de tendresse. C'est une nouvelle vie qui commence. La séparation est douloureuse, mais elle n'est rien au regard de ce qui attend la petite fille. Elle fait la connaissance de sa sœur Alberte et de son frère Pierre. Ensemble, ils essaient de survivre et de se protéger face à leurs géniteurs, couple sadique qui ne recule devant aucune cruauté ni aucuns sévices. Grâce à une obstination et une témérité peu communes, la petite Marthe finira par échapper à ses tortionnaires. Elle racontera la suite de ce "roman vrai" d'une enfance vécue dans les chemins de pierre. Une leçon de courage. 

Mon avis:
Il n'y à pas de mots pour décrire les actes inhumains dont a été victime la petite Marthe. 

Elle à vécu dans le bonheur le plus total avec celle qu'elle appelait maman Cathy. Puis à quatre ans, un matin Cathy lui a dit au revoir en pleurant et Marthe lui est sauvagement enlevée par ses vrais parents. Pourquoi un tel placement avait eu lieu, de part quelle décision ses parents avaient pu la reprendre? On n'en saura rien. 

En revanche on découvrira que du jour au lendemain cette enfant si aimée et si choyée par Cathy c'est retrouvée entre les griffes de deux adultes complètements fous! Il n'y a pas d'autre explication que la folie pour que des gens qui se disent parents, commentent de tels aberrations! Marthe fait alors la rencontre de son frère Pierre et de sa sœur Alberte, tous deux plus grands qu'elle et déjà habitués aux sévices de leurs parents. 

Marthe découvre le rituel du matin: l'huile de foie de morue additionné à une pâtée sensée les nourrir pour toute la matinée. Mais elle découvre surtout que les enfants sont les esclaves de la maison. Ils se doivent d'être debout à 5h00 en été et 6h00 en hiver. Ils ont des tâches afin d'occuper l'ensemble de leur journée: récurer la maison, la nettoyer, faire la poussière, faire la lessive, faire le repassage, faire la couture, faire les travaux même les plus durs, s'occuper des animaux et les nourrir ainsi que nettoyer leurs caisses, travailler dans les champs, s'occuper des repas et surtout être au service de leurs parents à toute heure. 

Les enfants mangent peu et absolument pas correctement. Ils ont des journées harassantes et l'heure du coucher varie entre 22h00 et 23h00. Ils n'ont pas d'autres habits que ceux pour le quotidien et doivent bien souvent se contenter d'encore moins que le promis. Une fois les tâches connues il y à aussi la dureté de la vie, par exemple quand ils habitent encore la campagne, ils doivent se laver dehors par tous les temps. Ils doivent également marcher des kilomètres et souffrent souvent, en hiver, d'engelures. 

Après il y a les mauvais traitements, tels que le manque de nourriture, le peu d'éducation, le total déni d'affection ou de conversation. Et les actes de torture... Car la mère et le père de Marthe sont fous. Madame sait comment faire pour que Monsieur bascule et que celui-ci s'emporte en sortant son martinet pour battre ses enfants. Mais s'il n'y avait que ça.... Au bout d'un moment il ne leur faut même plus de raison, où alors ils manigance afin de mettre les enfants dans des situations qu'ils savent déjà être sujette à l'horreur. 

Les coups de pieds, les coups de poings, les coupures avec des couteaux... Quelques fois les passages à tabac sont tels que les enfants se retrouvent inconscients durant plusieurs jours! Aucun des trois n'a plus le courage d'aller contre ses parents car ils savent que sa retomberait sur les autres.... 

De déménagement en déménagement c'est la petite Marthe qui fait le plus gros des travaux avec son père. Quelques fois cela prend des semaines, une fois cela prendra même une année. Terrible année durant laquelle Marthe et sa sœur seront mise à rude épreuve. 

Pierre a depuis fugué et s'est retrouvé mis dans une pension. Il sera envoyé à la guerre d'où il ressortira blessé mais ses parents ne s'en préoccupent plus. Alberte tentera un suicide mais en réchappera pour en prendre encore plus sur le corps. Elle finira par partir à Paris en promettant à Marthe de l'aider lors de ses 21 ans. Cette dernière se retrouve seule à la merci de deux tirants qui lui font payer les départs de son frère et de sa sœur. 

Elle supportera les coups, les brimades, les insultes, la démoralisation totale qui lui est imposée, les deux jours recluse et fermée dans sa chambre après un passage à tabac avec une canne. Elle ressortira de là complètement fragilisée mais qui ne le serait pas! Elle à tenu bon et le jour prévu avec sa sœur elle vendra sa bicyclette et s’achètera un ticket puis montera dans le train pour rejoindre Alberte à Paris. 

C'est pour elle la fin d'une tragédie, pas de la guerre qui sévissait à cette époque là, mais de la destruction massive imposée durant les 17 années passées sous la coupe et les coups de ses parents.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Donnez votre avis ici !