dimanche 21 février 2016

Tu n'es pas la fille de ta mère - Elisabeth Quin

A Paris, une jeune femme décide de ne pas se reproduire...
A Phnom Penh, une petite fille attend désespérément une mère...
Entre la France et le Cambodge, le parcours initiatique d'une femme qui affirme sa liberté... 
Récit bouleversant de la naissance d'un amour : celui d'une mère adoptive pour sa fille d'un autre monde. Un amour qui la renvoie à sa propre histoire...

Mon avis:
Elisabeth est la fille d'un père qui a connu une mésaventure avec son amour de jeunesse. Elle vivra avec lui une enfance quasi exclusive, elle ne voit que lui, s'importe peu de sa mère et cherche surtout à être vue par son père. Quitte à aller trop loin? Quitte à lâcher son premier amoureux pour suivre son père... Il lui dira un jour qu'elle n'est pas la fille de sa mère, et elle le verra comme un compliment. 

Elisabeth grandi et vit un mariage qui se finit mais elle continue de voir son ex mari. Elle passera par une phase où la vie suit son cours sans pour autant qu'elle suive. Elle vivra même une aventure dans les bras d'une femme, avant de rencontrer celui qui partagera sa vie et aussi ses envies. Ce qu'elle a découvert au fil des années c'est qu'elle ne veut pas enfanter, elle veut avoir un enfant en adoptant.  

À ceux qui lui font la morale de ne pas être enceinte de ce petit être elle leur répond cyniquement que des milliers d'enfants attendent le cœur d'une mère et se meurent alors pourquoi enfanter encore? Son homme a mis de côté ses envies de paternité pour la suivre dans cette bataille, pas une bataille affective mais surtout administrative. 

Au lieu d'attendre 9 mois la venue d'un enfant, on passe 9 mois à être vérifiée, surveillée, et à apporter toutes les preuves administratives pour prouver notre bien fondé! Bref 9 mois d'attente pour avoir enfin l'aval et pouvoir partir en quête de cet enfant.... Tout ce qu'Elisabeth sait c'est qu'il faut que l'enfant ait moins de 18 mois. Serais-ce un garçon, une fille, jolie ou pas, petit ou grand, mince ou gros, peu importe en réalité. 

Arrivée sur place elle est prise dans le tourbillon des consignes d'ambassade qui n'accordent plus le droit d'adoption puis qui finissent par lui accorder les papier nécessaires. Le premier enfant qu'on lui pose dans les bras ne la regarde même pas et le courant ne passe pas, Elisabeth laissera Champa dans son lit pour poser le regard sur la petite Thavery. Une petite fille toute fine qui semble lui dire, par son regard, qu'elle doit la prendre elle pour la sortir de là.

Elisabeth fera de son mieux pour apprivoiser ce petit être complètement chamboulé par son début de vie. Après plusieurs semaines sur place elle arrivera enfin à son terme et pourra rentrer avec sa fille. Une aventure racontée à vif mais à laquelle il nous manque beaucoup de détails pour vraiment accrocher.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Donnez votre avis ici !