vendredi 15 avril 2016

L'enfer de Kathy - Kathy O'Beirne

L’enfer, Kathy ne craint pas d’y aller, elle y a vécu toute son enfance. C’était en Irlande, au début des années 1970.
Maltraitée par un père colérique, violée pour la première fois à sept ans, la veille de sa première communion, elle est placée à huit ans dans un foyer de redressement où elle subit abus et maltraitance, et où elle est de nouveau violée. Quand elle dénonce son agresseur – un prêtre catholique -, on la « sauve » en l’envoyant à l’hôpital psychiatrique, où elle servira de cobaye pour de nouveaux traitements, dont les électrochocs !
Puis c’est dans un couvent des soeurs de Marie-Madeleine (les tristement célèbres Magdalene Sisters) de Dublin qu’elle est internée. Dans cette institution religieuse accueillant les jeunes filles dites « perdues », elle prie et trime toute la journée, pour expier ses fautes.
Mais de quels péchés doit se repentir une enfant dont le seul tort est de se voir abandonnée de tous ? Comment garder espoir face à la cruauté d’adultes censés veiller sur elle ?


Mon avis:
J'ai eu vraiment beaucoup de mal à lire le récit de Kathy O'Beirne, chaque page apporte son lot de tortures, de malheurs, d'agressions gratuites et on se sent impuissants face à ces injustices qui ne sont toujours pas éclaircies à ce jour. 

Kathy a malheureusement connu une enfance torturée par un père violent. Les tortures de cet homme n'avait guère de limite, il cognait sur celui qui s'échappait le moins vite et Kathy, étant la plus petite, était celle sur qui cela finissait toujours par tomber... Ils lui coinçait les doigts dans les portes jusqu'à ce qu'elle finisse par s'évanouir de douleur, ou alors il lui faisait passer la nuit dehors alors que les températures étaient glaciales, Kathy ne compte plus les nuits qu'elle a du passer à genoux sur le carrelage froid du hall d'entrée. 

Toutes ces tortures étaient gratuites et sans aucune autre raison que celle inventées par son père dans sa tête. Cet homme était tellement horrible qu'il refusait d'allumer toute sorte de chauffage dans la maison s'il n'y était pas, il rationnait la nourriture de telle sorte que les enfants était toujours sous-alimentés. Après les tortures mentales et physiques à la maison Kathy va subir des attouchements d'enfants plus grands jusqu'au viol qui va changer son caractère. Dès ce jour elle deviendra encore plus craintive, se murant dans le silence de la peur même face aux médecins. Cela lui apportera d'être cataloguée comme enfant difficile. Son père acceptera alors qu'elle soit internée dans un couvent de bonnes sœurs, voyant là l'occasion de ne plus avoir cette enfant sous son toit. 

Commence alors pour Kathy, un travail inhumain. Ces foyer dits de redressements et qui était censés remettre les enfants sur de bons rails, sont en réalité des endroits clos où les enfants apprennent par les châtiments corporels, forças à qui rien n'est toléré, ils doivent trimer du matin en soir en ayant le strict minimum en nourriture. Mais le pire se sont les abus sexuel répétés sur ces jeunes enfants. Dire que ces lieux sont sous la coupe de l'état est encore une chose plus incroyable et pourtant c'était bien le cas. 

Quand Kathy trouve la force de dénoncer les actes sexuels qu'elle a subi, elle se fait interner de force dans un hôpital psychiatrique. Voilà comment le statut de victime leur était octroyé, il les faisaient passer pour des folles, car après tout comment imaginer un prêtre commettre les pires atrocités? Dans cet asile elle va connaître de nouvelles tortures, elle servira de cobaye à des traitements lourds y compris des électrochocs! Comment peut-on s'imaginer que des enfants soient utilisés pour des essais de telle sorte? La terme de souffrance ne leur était pas accordé et peu importe les cris que ces enfants émettaient ils continuaient! Les traitements était toujours plus lourds et plus destructeurs! Certains ne s'en relèveront jamais. D'autres auront des séquelles à vie. Kathy aura des douleurs innommables. 

Après l'asile la voilà menée aux laveries des bonnes sœurs, la voilà devenue une Madeleine parmi tant d'autres, des âmes obligées de travailler d'arrache pied dans une chaleur étouffante et sous les vapeurs des produits chimiques. Les viols continuent que ce soit par le prête qui vient une fois par semaine ou par les visiteurs et il n'est pas rare qu'une jeune fille tombe enceinte. Les enfants à peine nés leur sont arrachés pour être revendus aux États-Unis, et tous les bénéfices vont bien sur aux bonnes sœurs. 

Kathy aussi tombera enceinte et aura une petite fille, Annie, qui elle ne sera pas revendue car elle à un soucis de santé. Kathy peut alors la garder mais pas avec elle, Annie est laissée au foyer pendant que Kathy trimera toutes les journées de la semaine puis le week-end seulement elle aura le droit d'être avec elle. Après la laverie, et surtout après mille tentatives d'évasion avec ses amies, Kathy se retrouvera dans un foyer où les viols sont légion et où les "punitions" sont plus dangereuses les unes que les autres. 

Des traitements horripilants elle en vivra dans chaque endroit qu'elle connaîtra: le foyer, les laveries, l'asile, le foyer. Chaque fois elle pensera que son heure peut arriver à chaque instant et chaque fois quelque chose fera qu'elle tiendra le coup, l'amour à sa file Annie qui décédera des suites de sa maladie à 10 ans, où encore l'amour qu'elle voue à sa mère morte aussi quelques années plus tard d'un cancer. Elle ne saura jamais les regrets qu'aurait pu avoir son père, ce dernier étant mort avant d'avoir pris le temps de lui parler... Mais même après ces morts, Kathy s'accroche. 

Elle suit une thérapie, retrouve certaines des Madeleines dont elle était plus proche et retrouve aussi une part des souvenirs qui l'assaillent quotidiennement! Elle décide alors de se battre pour que justice soit rendue à toutes ces jeunes femmes, ces jeunes enfants, qui n'auront jamais connu une once de bonheur. Cela mettra des années avant même que l'état ne reconnaisse une défaillance et malgré cela la lenteur des démarches freinera certain(e)s personnes. Il faut aussi savoir que chaque accusation est suivie d'un interrogatoire minutieux qui fait revivre tous les mauvais moments que ces personnes ont tentés d'oublier. 

Mais pour que la justice soit faite, Kathy continuera, malgré les menaces sur sa personne, malgré les appels nocturnes pour l'effrayer... Kathy continuera afin qu'un jour chaque Madeleine soit reconnue et que chaque enfant puisse grandir au fond de l'être qu'il habite à présent. 

En 2004 il existait encore des centaines de Madeleines internées dans des asiles et ce malgré les démarches de l'état... Une abomination pour ces enfants qui ne sont jamais réellement devenus des adultes.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Donnez votre avis ici !