jeudi 14 juillet 2016

Sous les couvertures - Bertrand Guillot

Un samedi soir, une librairie de quartier. Comme toutes les nuits, sitôt le rideau tombé, les livres s’éveillent et se racontent leurs histoires… Mais ce soir, l’heure est grave : les nouveautés viennent d’arriver, et les romans du fond de la librairie n’ont plus que quelques jours pour trouver un lecteur!
Pour sortir par la grande porte, il leur faudra s’unir et prendre la place des best-sellers solidement empilés près de la caisse. Autant dire qu’ils n’ont pratiquement aucune chance…
Entre roman et conte iconoclaste, Sous les couvertures, quatrième livre de Bertrand Guillot, est une merveille d’humour et d’originalité. Où l’on découvrira, entre autres, à quoi servent les classiques, en quoi les livres ressemblent à leurs auteurs… et pourquoi, à l’habit des académiciens, on a ajouté une épée.


Mon avis:
C'est une aventure un peu tirée par les cheveux qui nous est narrée en trois voix différentes.

Il y a tout d'abord le libraire, qui a cette petite librairie depuis des années. Si au début le charme faisait qu'il avait du temps pour tout, au fur et à mesure que les années ont passé il a du s’accommoder et faire de la place pour toujours plus de livres. S'en est arrivé à un point où lui même n'a plus de temps pour lire alors qu'il le faudrait pour mieux pouvoir conseiller ses clients. D'ailleurs des clients il y en a toujours de moins en moins! Il y a d'abord eu la concurrence des grandes surfaces commerciales, puis celle des librairies sur internet et enfin des liseuses électroniques. Si seulement il avait l'aide de son fils, mais ce dernier a une vie professionnelle bien active et n'a guère de temps pour écouter ou conseiller son père.

Puis il y a Sarah, l'apprentie libraire. Elle qui a tant d'idées pour donner un coup de frais à la boutique mais qui est freinée dans chacun de ses élans par son patron. Voilà des semaines qu'elle a de grandes idées pour aménager l'espace, donner envie aux gens déjà de rentrer puis de flâner dans les rayons. Elle en a marre du cirque du lundi où son patron râle pour les retours qui sont pourtant inévitables! Il faut dire que chaque semaine arrive des dizaines de livres et que les murs ne se poussent pas, donc il leur faut en renvoyer à chaque fois. Mais elle aimerai s'y prendre différemment et c'est arrivé à un stade où soit son patron l'écoute soit elle s'en ira! 

Et au centre des deux personnages il y en a des centaines: les livres eux-mêmes. Eux qui ont l'expérience que leur auteur leur a donné, ils aimeraient pouvoir partir dans des mains de leur futur lecteur mais sont relayés dans la partie du fond de la librairie, celle où peu de gens s'aventurent et surtout où peu viennent pour acheter! Alors qu'un énorme carton arrive ils savent que cela signifie aussi qu'un grand nombre d'entre eux devront partir le lundi suivant alors que personne ne leur a donné la chance d'être mis en avant à l'entrée de la librairie. S'engage alors une lutte pour pouvoir retirer les dits Best Seller et se mettre à leur place! 

Alors que Sarah et son patron se mettent enfin d'accord sur ce qu'il faut faire pour enfin donner du charme à leur librairie, voilà qu'en arrivant le lundi matin une partie de ce qu'ils avaient imaginé est déjà organisée...

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Donnez votre avis ici !