vendredi 19 mai 2017

Génocidé - Révérien Rurangwa

"Depuis que, le 20 avril 1994, vers 16 heures, je fus découpé à la machette avec quarante-trois personnes de ma famille sur la colline de Mugina, au coeur du Rwanda, je n'ai plus connu la paix. J'avais 15 ans, j'étais heureux. Le ciel était gris mais mon coeur était bleu. Mon existence a soudainement basculé dans une horreur inexprimable dont je ne comprendrai probablement jamais les raisons ici-bas. Mon corps, mon visage et le plus vif de ma mémoire en portent les stigmates, jusqu'à la fin de ma vie. Pour toujours."

Comme celle de tous les survivants, l'histoire de Révérien Rurangwa rejoint l'Histoire. Son récit évoque, avec un réalisme saisissant, l'atrocité du dernier génocide du XXe siècle : celui des Tutsi au Rwanda. Il dit aussi la force de l'instinct de survie et des processus de résilience ; l'impuissance à envisager le pardon quand la justice est bafouée ; l'énigmatique pouvoir du mal et le mystérieux silence de Dieu. Et c'est en cela qu'il parle à tous les Hommes.

Mon avis:
Défi Lecture 2017: Validé le 76 (Un livre qui évoque les droits de l'homme bafoués)
Il me semble que ce livre était idéal pour ce challenge car Révérien s'est vu retirer tous ses droits y compris celui de vivre, puis de survivre...

Révérien vivait paisiblement au Rwanda. Paisiblement car il était le dernier de la fratrie et à 15 ans il n'avait toujours pas conscience des dangers qui l'entouraient. Au Rwanda il y avait trois classes de population: les Hutu, les Tutsi et les Twa. Je ne vais pas rentrer dans l'aspect politique de ce génocide. Le 6 avril 1994 l'avion du président rwandais est abattu et le peuple Hutu va alors décimer les Tutsi. Chaque personne peut devenir un assassin, et il n'y a pas que les hommes vu que les femmes et les enfants participent aussi aux meurtres perpétrés. L'horreur sans nom vu que ces gens tuent à coups de machette! Et avant de porter le coup qui tue il y en a beaucoup juste pour la torture. Puis les humiliations, ainsi que les pillages... Il n'y a plus d'humanité!

Révérien a vécu tout cela, il s'était regroupé avec tous les membres de sa famille et tous ont été macheté avant d'être tués puis brulés. Mais Révérien n'est pas mort, il faudrait vous parler de l'horreur de son corps mais c'est bien trop difficile. Ce livre retrace chaque coup qu'il a reçu, chaque parcelle de sa vie qui part. Et pourtant il ne meurt pas. Retrouvé parmi les cadavres il sera rapatrié en Suisse où il sera pris en charge médicalement. Mais cela n'amène pas tout et malgré une première famille d''accueil Révérien à besoin de retourner au Rwanda. Il doit retrouver celui qui a voulu le tuer et il sait très bien qui sait! Son propre voisin... Il le retrouvera puis il se confrontera au système judiciaire qui ne va pas lui apporter de réconfort.

Mais ce n'est pas fini car malgré la fin du génocide, malgré certaines arrestations, Révérien n'est pas encore à l'abri! Aussi fou que cela puisse paraître il sera encore pris à parti uniquement car il est Tutsi. Et pas qu'au Rwanda mais aussi en Belgique... Incompréhensible! C'est une histoire très bien détaillée et qui nous permet de vraiment suivre les éventements mais qui est aussi très dure.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Donnez votre avis ici !