Œdipe, schlac! schlac! - Sophie Dieuaide

"Œdipe se fâche, il sort son épée et couic! il le zigouille... ça y est! Il a tué son père! 
- Ça, ça me plaît comme scène ! a lancé Baptiste. 
Il a crié: 
- Moi, je fais Œdipe dans votre pièce, madame! Et vous allez voir ce que vous allez voir ! Schlac, schlac, je fais de l'escrime, moi! Il ne va pas rigoler, l'attacheur d'enfant! " 

Monter un spectacle de qualité, ce n'est pas simple, surtout quand on s'attaque à la légende d'Œdipe! Un vent de folie (grec) souffle sur le théâtre de l'école Jean-Jaurès.

Mon avis:
Ce livre est la lecture en cours dans la classe de mon fils et afin de pouvoir l'aider en cas de besoin il me fallait le lire! C'est donc chose fait... 

Dans la classe de Mme Lecca on va réaliser une pièce de théâtre. Mais cette dernière n'est pas du tout partante pour faire la suite de "Godzitor". Il faut dire que c'était une pièce sortie de l'imaginaire des enfants et que Mme Lecca a plutôt envie de s'attaquer à une légende: Œdipe... 

Les enfants ne connaissent pas du tout Œdipe et ils vont donc tout apprendre pour cette pièce, qu'ils vont réaliser seuls. Ils vont faire les textes avec l'aide de Mme Lecca, les costumes et même les décors. Pas simple et pourtant ils vont s'appliquer au point d'être totalement investis dans leurs rôles. 

Le roi Laïos et la reine Jocaste vont donc voir l'Oracle pour connaître le destin de leur fils. Mais ce dernier n'aura rien de bon à leur annoncer, l'enfant en question viendra un jour tuer son père et épousera sa mère. L'enfant est abandonné dans une montagne afin d'y être dévoré par les loups. Il est sauvé par un berger qui le mène au roi Polybe. Il va élever cet enfant, Œdipe, comme le sien. Sauf qu'un jour Œdipe fini par tuer son véritable père sans pour autant savoir qui il est et épousera sa mère en récompense.. 

Vous l'aurez compris, une histoire pas si simple surtout pour des enfants mais qui au final va être jouée avec beaucoup de plaisir! Mais aussi avec quelques tracas qui feront que la représentation ne sera guère comme ils l'auraient imaginé...

Commentaires