Le syndrome du Papillon - Maxence Fermine

Hugo Mars, 17 ans, n'est pas un adolescent comme les autres. Atteint d'un mal étrange, le syndrome du papillon, il est interné en hôpital psychiatrique. 

Mais la vie est parfois surprenante. Car c'est là qu'il fait la plus belle rencontre de son existence. Celle de Morgane Saint-James, une jeune fille gothique et lunaire qui ne s'intéresse qu'aux génies. 


Hugo tombe aussitôt sous son charme.
Jusqu'à ce que la jeune fille disparaisse...


Mon avis:
Cette lecture compte pour mon challenge 12 mois, 12 livres empruntés
Une lecture à laquelle je n'ai pas accroché. Une rencontre entre deux êtres différents qui vont se trouver bien des points communs. Mais j'ai croché sur plein de parties de ce livre qui nous retracent l'histoire et la vie de plusieurs "génies"...


Hugo est différent! Oui c'est sur, il faut dire que quand il veut faire quelque chose il ne le fait, peut être, pas comme vous l'auriez espéré. Il agit un peu sans réfléchir, impulsivement et ne comprenant pas forcément le désarrois des autres. Il va commettre, un mauvais jour, le pas de trop. Celui qui va le mener dans cet hôpital psychiatrique où il tourne en rond sans comprendre ce que l'on attend de lui.

Puis un jour tout bascule, on lui explique clairement ce qu'il a et qui l'empêche d'avancer: une incapacité totale à prendre la moindre décision ou faire le plus petit des choix! Mais juste après il fait une rencontre encore plus déterminante: celle de Morgane. Une jeune femme qui ne vit que pour, et par, les génies. Elle les connait comme si c'étaient ses plus proches amis et pour cause. Elle à, en effet, une très bonne raison de s'y intéresser et de si bien les comprendre.

Les deux se rapprochent... On croise la mère de Hugo venue prendre de ses nouvelles ou du moins critiquer le peu de choses qu'il peu lui dire. Puis c'est le drame, Morgane est partie... Hugo va alors prendre la décision la plus dure mais aussi la plus facile de sa vie et ainsi se libérer d'un poids impossible qu'il trimballait sur ses épaules... 

Commentaires